SE FORMER POUR SERVIR SES CONVICTIONS

French English

Le Président Alassane Ouattara, a pris part, ce vendredi 08 janvier 2021, au Sofitel-Abidjan Hôtel Ivoire, à la cérémonie officielle de lancement de l’Institut de Formation Politique Amadou Gon Coulibaly. C’était en présence de plusieurs personnalités du monde politique et universitaire dont l’ancien Président malgache, Hery Rajaonarimaplanina, et les anciens Premiers Ministres Jean-Pierre Raffarin, Boubèye Maïga et Sidya Touré.

Dans son allocution, le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République a salué la mise en place de l’Institut de formation politique Amadou Gon Coulibaly. La Côte d’Ivoire entend à travers la mise en place de cet institut « relever le défi de la formation d’élites politiques » en Afrique. Ci-dessous l’intégralité de l’allocution du ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence.

afp

 

« Au nom de son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, je voudrais exprimer à chacune et à chacun d’entre vous, notre plus profonde reconnaissance pour votre présence aujourd’hui, à la cérémonie officielle de lancement de l’Institut de Formation Politique Amadou GON COULIBALY.

Permettez-moi également d’adresser nos remerciements les plus sincères aux illustres personnalités qui ont pris la parole avant moi.

Leur présence est un témoignage vivant de l’amitié profonde, sincère et sans cesse renouvelée qui lie la Côte d’Ivoire aux leaders politiques du continent et du monde. Et l’importance de leurs parcours, leur rayonnement international, la profondeur de leurs analyses, alliées à la chaleur de leurs personnalités et à l’humilité de leurs esprits, rehaussent cette cérémonie d’un éclat tout particulier.

La qualité de leurs propos liminaires, inspirés par ce leadership politique que tous trois ont eu l’occasion d’éprouver et de faire grandir dans des expériences de gouvernance diversifiées, indique avec justesse l’ambition intellectuelle et l’exigence de débat que nourrit le lancement de l’Institut de Formation Politique Amadou GON COULIBALY.

Je suis persuadé que leurs paroles comme leurs personnes, seront des sources d’inspirations puissantes pour les panels, les conférences et les moments conviviaux de partage, qui se succèderont avec un rythme dense d’ici à demain.

Excellence Monsieur le Président de la République, permettez-moi enfin, en notre nom à tous, de vous remercier d’honorer cette cérémonie de votre digne présence.

Et de venir symboliser par là même, toute l’importance que vous avez toujours accordé à l’éducation et à la formation, de la jeunesse comme des élites gouvernantes, en ce qu’elles sont les atouts déterminants de la vitesse de développement d’un pays. Comme Nelson Mandela, vous dites souvent que « l’Education est bien la plus puissante arme que nous pouvons utiliser pour changer le monde ».

Participer à cette cérémonie, Excellence Monsieur le Président de la République, est aussi pour vous, nous le savons, le témoignage d’une fidélité humaine absolue, à la mémoire d’un homme qui fut votre disciple avant de devenir votre fils ; et pour lequel les liens de transmission du savoir rare que vous portez, n’eurent et n’auront jamais d’équivalent. C’est aussi cette œuvre unique de formation que vous avez accomplie avec un homme pendant plus de trois décennies que nous célébrons aujourd’hui et qui sera, comme prolongée demain, au travers de la vie active de l’Institut de Formation Politique Amadou GON COULIBALY.

Mesdames et Messieurs,

Chers invités,

Vous l’aurez compris, le lancement de l’Institut de Formation Politique Amadou GON COULIBALY n’est pas un simple événement politique, institutionnel ou universitaire. Il incarne un moment fondateur, stratégique même, pour la Côte d’Ivoire.

Oui, c’est même cette circonstance et également la conscience de l’importance de la formation des futurs décideurs d’un pays, qui a su, dans le passé en Occident, présider à la création d’entités universitaires ou de programmes de formation, destinés à forger une âme commune à une élite nationale, tout en lui donnant les meilleures clés pour affronter les défis du temps présent et ceux encore plus nombreux des cycles à venir.

On peut penser évidemment à Oxford ou Cambridge en Angleterre. Mais je veux aussi ici me souvenir de la création, en février 1871 à Paris, de l’Ecole Libre des Sciences Politiques. Ecole dont chacun, en France, en Europe ou ailleurs, connaît aujourd’hui le diminutif de « Sciences-po » - et dont je sais la place chère qu’elle tient au cœur d’un Premier ministre parmi nous aujourd’hui et qui y enseigna le marketing politique.

Et si je fais ce parallèle, c’est qu’en dépit de la distance des continents et des siècles, ce qui présida alors à la création d’un tel Institut se retrouve aujourd’hui dans notre démarche : nous voulons nous aussi relever le défi de la formation d’élites politiques, exposées aux meilleurs standards internationaux, pour poursuivre une œuvre de redressement national, telle que celle que nous menons depuis 2011, grâce au leadership du Président de la République et aux efforts de l’ensemble du peuple ivoirien.

Oui, nous voulons que la renaissance de notre patrie puisse, demain, être conduite et même amplifiée, par une nouvelle génération de femmes et d’hommes, républicains engagés et intègres, experts accomplis, acteurs pour l’Etat comme pour le secteur privé, du développement d’une Côte d’Ivoire meilleure, toujours plus solidaire, toujours plus rayonnante.

Mesdames, Messieurs,

Chers invités,

Le choix d’honorer l’Institut de Formation Politique que nous créons aujourd’hui du patronyme de l’ancien Premier ministre de Côte d’Ivoire, feu Son Excellence Amadou Gon Coulibaly est de ces évidences qui s’imposent à tous.

Non parce qu’elles visent simplement à honorer avec piété et ferveur la mémoire d’un immense serviteur de l’État et d’un patriote dévoué au progrès de la Côte d’Ivoire, mais parce qu’elles indiquent avec clarté, pour les décennies qui viennent, la force d’un chemin et d’un destin à imiter.

Oui, cet homme fut, pour moi comme pour nous tous, bien plus qu’un Premier ministre. Il sut être un repère, un partenaire, un ami intime, nous imprégnant de son rêve d’une Côte d’Ivoire plus prospère, parce que plus courageuse, plus exigeante, plus engagée.

Amadou se dédiait entièrement, continuellement à la Côte d’Ivoire.

Il était ce travailleur acharné, habité par sa mission, poussé par sa volonté de servir toujours, de ne décevoir jamais, de dépasser continuellement l’attente qu’il savait placée en lui – par toute une famille quand il fut, si jeune, cet étudiant brillant de l’Ecole Supérieure des Travaux Publics à Paris, et bien plus tard, par tout un peuple qu’il avait choisi de servir aux côtés de SEM le Président de la République.

Il était cet esprit à la rigueur géométrique, où pointait l’ingénieur bâtisseur, exigeant de tout analyser, de tout comprendre et de tout maitriser, pour toujours mieux décider – pour le pays et pour les Ivoiriens.

Il était ce leader naturel, qui sait qu’il doit monter au front pour donner l’exemple, initier le mouvement, fédérer les troupes, prouver que l’objectif visé est certes haut, mais peut être atteint par la mobilisation générale et le sursaut collectif.

Il était ce combattant politique, ce patriote enraciné, cet homme qu’on surnommait « Le Lion », à la résilience farouche, qui ne percevait la grandeur de l’adversité que comme un mur sur lequel s’appuyer, pour aller encore plus haut, encore plus loin.

Il était aussi, enfin, cet esprit humble, dont le sourire et le rire francs venaient soudainement éclairer les traits concentrés d’un visage où, son aristocratique pudeur, ne laissait que trop rarement transparaître son immense humanité.

Voir ainsi son nom porté au frontispice d’une école destinée à former les futures élites politiques du pays, nul hommage n’aurait été plus approprié aux yeux d’Amadou Gon Coulibaly. Parce qu’un tel Institut incarne le pouvoir de l’éducation, du savoir et du labeur pour changer un destin, celui d’un homme comme celui d’une Nation.

La devise que vous avez choisie pour l’Institut, traduit bien la justesse et la force souveraine de cette vision : « Se former pour servir ses convictions ». Elle résume la jeunesse d’Amadou. Et elle dessine ce que fut sa vie, passée à se dévouer pour cette terre de Côte d’Ivoire qui coulait avec tant d’ardeur au plus profond de son être.

Désormais, très chers membres, professeurs, élèves et amis de l’Institut de Formation Politique Amadou GON COULIBALY aujourd’hui créé, à vous de vous montrer fiers et de vous montrer dignes de ce patronyme prestigieux. Et à vous de faire vivre, par-delà les années, l’exigence de son rêve pour une Côte d’Ivoire de progrès, de prospérité et de solidarité.

Au nom de SEM le Président de la République, je déclare ainsi le lancement officiel de l’Institut de formation politique Amadou Gon Coulibaly.

Je vous remercie.

Source: Fratmat

Catégorie Actu